Actualités

SEO : l’expérience utilisateur bientôt prise en compte par Google

eventLe 3 juin 2020

Par Claire Tourdot, UX Writer

Après le “mobile-friendly” et la vitesse de chargement des pages, Google vient d’annoncer une mise à jour de son algorithme axée sur l’expérience utilisateur. Dès 2021, tout s’accélère : l’UX n’est plus une option, mais bien une nécessité pour rester visible. Alors comment s’y préparer ?

L’UX comme critère de classement des pages

C’est via son blog adressé aux développeurs web que Google a déclaré jeudi dernier ce qui s’annonce déjà comme une mise à jour majeure. Dans quelques mois, les sites référencés sur le moteur de recherche seront aussi évalués en fonction de l’expérience qu’ils proposent à leurs utilisateurs. Si cette dernière se révélait peu satisfaisante, ces sites pourraient alors perdre en visibilité et être moins bien positionnés qu’avant.

« En ajoutant l’expérience de page aux centaines de critères que Google prend en compte lors du classement des résultats de recherche, nous voulons aider les utilisateurs à accéder plus facilement aux informations et aux pages web qu’ils recherchent, et aider les propriétaires de sites à leur offrir une expérience agréable » explique la firme de Mountain View. « Nous pensons que cela contribuera au succès des entreprises sur le Web. »

Chez Adeliom, nous saluons cette prise de position en faveur d’une expérience digitale plus humaine et cohérente. Nous intégrons d’ailleurs déjà à nos prestations de développement web beaucoup de critères détaillés dans cette mise à jour appelée “Google Page Experience”.

Le schéma proposé par Google permet de mieux comprendre la future logique de classement des pages :

Critères Google Core Web Vitals

3 facteurs essentiels à respecter

En plus de critères déjà pris en compte par Google depuis quelques années (le “mobile-friendly”, la navigation sécurisée, le protocole HTTPS et les contenus intrusifs), la mise à jour “Google Page Experience” met en vedette l’expérience utilisateur en se basant sur 3 principes dits “Core Web Vitals” :

  1. Largest Contentful Paint (LCP) : les performances de chargement de la page (qui devront être encore et toujours plus rapides) ;
  2. First Input Delay (FID) : l’interactivité, c’est-à-dire le temps nécessaire pour que le navigateur réponde à une action après que l’utilisateur ait interagi pour la première fois sur la page (en cliquant sur un bouton, par exemple) ;
  3. Cumulative Layout Shift (CLS) : la stabilité visuelle (comme des décalages de mise en page), pouvant être désagréable pour l’utilisateur.

De prime abord très techniques, ces critères sont en fait la traduction d’un confort de navigation essentiel pour améliorer l’expérience des utilisateurs. Le sujet paraît désormais incontournable lorsqu’il est question de tirer son épingle du jeu sur le Web.

Comment se préparer d’ici 2021 ?

La bonne nouvelle, c’est que Google ne sortira pas l’artillerie lourde avant le début de l’année prochaine au plus tôt. Un préavis de 6 mois bénéfique pour pouvoir analyser les performances de son site web, mais aussi (et surtout) la qualité de l’expérience proposée à ses utilisateurs.

Pour cela, rien de mieux que de prévoir un bilan de santé complet au moyen d’un audit UX de l’existant. Il est par la suite recommandé d’entamer des optimisations ciblées en fonction des réels besoins et attentes des utilisateurs (amélioration de l’ergonomie, refonte du parcours utilisateur, mise en place d’une ligne éditoriale impactante…). Besoin d’aide pour y parvenir ? Nos consultants en expérience utilisateur seront ravis de vous prêter main forte ! N’hésitez pas à les contacter.

L'agence

Découvrir

Nos réalisations

Découvrir